Archives de Catégorie: Contexte des films

Contexte des films – Regard sur la jeune génération mexicaine

1

Pour son premier long-métrage, Kyzza Terrazas met en scène le parcours de Ray et Ramona, un couple de trentenaires installé à Mexico en proie à une profonde crise d’idéaux. Lui travaille dans une Organisation Non Gouvernementale et elle est chanteuse dans une bande punk rock. Les deux rêvent d’un monde meilleur et sont conscients des injustices profondes qui gangrènent la société dans laquelle ils vivent. Chacun exprime sa révolte à sa manière : Ray à travers l’activisme politique et Ramona à travers la musique, tout en consommant en abondance drogue et alcool. Confrontés à l’impossibilité d’une utopie politique mais surtout personnelle, ils basculent dans une logique de rébellion et de sabotage.

 Itinéraire d’un enfant gâté

Ray apparaît dès la première séquence du film comme un personnage insoumis et subversif. Il brûle un billet de banque face à la caméra, acte de provocation qui n’est pas sans faire écho à celui d’un certain Serge Gainsbourg dans les années 80. Lire la suite

Publicités

Sibila Arredondo et sa résistance dans les prisons de Fujimori

« La liberté est relative et elle a un caractère de classe, comme autant d’autres facteurs »

Sibila

L’anthropologue chilienne Sibila Arredondo a été enfermée pendant quinze ans dans la prison de haute sécurité de Chorrillos, au Pérou, accusée d’activités terroristes liées au Sentier Lumineux. Elle a fait partie des prisonnières politiques du gouvernement du président Fujimori (1990-2000), au sein d’un des systèmes pénitentiaires les plus restrictifs appliqués en Amérique latine durant l’époque contemporaine. Cette femme, dont les procès ont été cousus d’irrégularités, est considérée comme une survivante d’une des prisons les plus féroces du monde, où elle a vécu dans des conditions misérables, et a été soumise à des tortures physiques et psychologiques.

Lire la suite

Violeta Parra, « Paloma ausente »

Violeta

Violeta Parra (1917-1957) constitue aujourd’hui une référence de la musique populaire chilienne dans le monde entier. De la même façon, cette femme exceptionnelle, chanteuse, compositrice et compilatrice du folklore, artiste plasticienne et, entre autres, poétesse, semble regagner peu à peu une place privilégiée dans l’imaginaire du peuple chilien.
Cependant, la reconnaissance du talent et du génie de Violeta Parra s’est consolidée, en premier lieu, à l’étranger. Pendant de longues années, on a très peu voire quasiment pas parlé de l’œuvre ni de la figure de Violeta Parra au Chili. 
Cet oubli peut s’expliquer par diverses raisons : de genre, puisque Violeta était une femme singulière dans un pays patriarcal (on parle beaucoup par exemple des aventures amoureuses de Violeta et de sa faiblesse pour des hommes plus jeunes); de classe, puisque ses origines étaient très humbles et paysannes; politiques enfin, parce qu’elle est considérée comme étant « la mère » du mouvement de « la nouvelle chanson chilienne ».
Lire la suite