Compétition documentaire – Canícula

Canícula

Nous avions vu les transhumances du pèlerinage des Waxárikas o Huicholes avec Flores en el desierto. A présent, José Álvarez nous emmène dans un village totonaque de Santa Cruz au Mexique, pour un envol différent. Les femmes sont potières. De l’argile, elles tirent formes et dessins, avec ingéniosité, imagination, tradition. Sous la direction de leurs aînés, les petits garçons apprennent à voler, afin d’être capables d’atteindre le haut d’un mât immense et soigneusement choisi par leurs pères. Lors des jours les plus chauds de l’année, ils devront y tournoyer et invoquer ainsi l’âme des morts qui vient voir les vivants. Par ce rite propitiatoire des saisons et des récoltes, ils permettront que le soleil continue d’alimenter le feu qui cuit les poteries de leurs mères. La beauté naturelle des gestes est filmée avec une délicatesse et une énergie qui nous font voler nous-mêmes.

O.B

Les commentaires sont fermés.