Coup de projecteur – Otra mirada

Otra

Que les exigences de l’industrie poussent le cinéma dans un espace normé, aux recettes préétablies, ce n’est pas nouveau. Que les festivals le fassent, c’est peut-être plus récent. Probablement parce que depuis un certain temps les relations entre les festivals et les acteurs de l’industrie ont augmenté, mais aussi parce qu’ils sont directement impliqués dans les processus de production et de diffusion commerciale à travers des plateformes telles que le soutien à l’écriture ou la production.

Bien sûr, cette proximité entre l’industrie et les festivals facilite la production du « cinéma indépendant » et sa diffusion, mais avec le risque de répondre plus aux exigences de l’industrie qu’au respect des aspects artistiques du film.

C’est pourquoi la création d’un espace comme OTRA MIRADA nous semble essentielle. Il faut continuer à soutenir un cinéma qui ne cède pas aux exigences du box-office, cette logique de la quantité qui prime face à la qualité.

Il ne s’agit pas de cinéma expérimental mais simplement d’un cinéma qui s’affirme comme un art et pas seulement comme un spectacle. Il n’est pas excessif d’inviter le public à voir le cinéma comme un “objet” de réflexion, d’émotion, de dialogue, de construction de la culture. C’est pour cela que la section OTRA MIRADA existe.

ERICK GONZALEZ, PROGRAMMATEUR CINELATINO

Les commentaires sont fermés.