Ambassadeurs – Violeta se fue a los cielos

Andrés Wood
[Compétion Long Métrage de Fiction]
Violeta

Comme tous les biopic, ce film raconte l’histoire d’une vie, d’une personne: Violeta Parra, grande chanteuse de folk chilienne. Mais s’arrêter ici serait en dire trop peu sur un film traitant d’une vie hors du commun, celle d’une femme engagée et subversive, artiste plurielle, maniant tour à tour les mots, la peinture, la matière, passant d’un continent à l’autre, seule, entourée de sa famille, d’amis ou avec un amant.

Le film la suit dans ses voyages, surtout en Europe, où elle a vécu un temps, puis dans son retour au Chili natal. Il la suit dans ses relations humaines, dans les amitiés qu’elle noue, les amours qu’elle vit avec passion jusqu’à les brûler. Il nous révèle l’éclat de ses mots, de ses intuitions artistiques, tous contenus dans une force créative sans égal. Il nous fait partager ses convictions, ses désirs, ses ambitions. « Léonard de Vinci a terminé au Louvre, Violeta a commencé là-bas »… La phrase est anecdotique, fait sourire et pourtant en dit long sur son parcours, son caractère, sa relation tumultueuse avec le vieux continent…

Sans longueurs ni redites, sans pathos ni superficialité, et toujours avec une lumière qui mérite d’être remarquée, ce film, coécrit par le fils de Violeta, dresse le triple portrait d’une artiste, d’une femme, et d’une chilienne.

Aurianne

Les commentaires sont fermés.